50 Nuances de Gris

nuance2Il faut que je raconte un truc de fille. Vraiment. De fille.

Et non, ce n’est pas à propos de littérature pseudo-érotique, malgré le titre. Non.

Je veux juste aborder légèrement la question du maquillage (et dire qu’il n’y a pas d’onglet prévu pour ça sur ce blog !). Pour tout dire, je viens d’acquérir une nouvelle palette d’ombres à paupières grises de chez Guerlain et je veux partager mon enthousiasme. Voilà. Mais les choses ne sont jamais si simples…

© le15ter

© le15ter

Le maquillage ça me semble être un truc de fille. Comment on apprend enfant ou adolescente à se maquiller en regardant les autres femmes de la famille. Une mère d’abord, que l’on voit le matin sans maquillage et le soir après une journée de boulot, que l’on voit aussi fraîche comme une rose avec un léger maquillage d’un matin ordinaire mais qui devient femme fatale avec un make-up de soirée. Bref, on écarquille les yeux constamment et on découvre les mille possibilités des ombres, fards, poudres et autres crèmes miraculeuses et féériques. On observe aussi les femmes plus âgées, les grands-mères ou les grandes tantes. On respire l’odeur de la poudre ancienne et on trouve joli le rouge à lèvres qui file légèrement dans les ridules de leurs sourires. Et aussi les tantes, les cousines, les amies de la famille, qui défilent dans la salle de bain, certaines très pudiques et cachottières ne laissent rien percer de leurs secrets, d’autres joyeuses et désinvoltes acceptent avec plaisir la présence des regards admiratifs qui ne perdent pas une once du travail des coloristes. Dès que possible, on essaie quelques trucs quasi invisibles (souvenir ému pour le mascara transparent) qui assurent l’adhésion des parents (c’était moins gagné avec l’eye-liner noir et le rouge à lèvres carmin). Et petit à petit, on fouille dans les boîtiers et les écrins, on s’empare des morceaux de crayons abandonnés au fond des trousses et on prend de l’assurance (et de l’âge, ça va avec). Parfois même, on se fait offrir (ou on s’offre après de terribles économies) une vraie broutille de marque (aaaah, le premier rouge à lèvres Chanel ou le crayon khôl Lancôme). Et, de pinceau en poudrier, on se crée son univers coloré, ses habitudes graphiques et ses effets spéciaux.

© le15ter

© le15ter

Et bien dans ma trousse, sachez que se niche depuis toujours (really?) une palette d’ombres à paupières grises Guerlain, empruntée à ma mère et jamais rendue (désolée Maman…). Cette palette fut sans doute le meilleur investissement du monde en matière de make-up. Car, je la traîne avec moi depuis au moins 15 ans, elle n’est pas tout à fait vide et pourtant je l’utilise au moins une fois par semaine (et elle n’était pas neuve lors de ma monopolisation) ! Je sais qu’il n’est pas préconisé de garder les produits de maquillage aussi longtemps mais il faut avouer que ces ombres étaient tellement parfaites…

© le15ter

© le15ter

Vous l’aurez compris, la quantité baissant dangereusement (en vrai, il manque carrément l’ombre gris-clair parce que les derniers vestiges se sont cassés lors d’un transport un peu chaotique  et les miettes ont désespérément filtré à travers le boîtier), il a fallu envisager l’acquisition d’un nouvel étui de couleurs. Et comme la nostalgie est un facteur de sélection, j’ai choisi une new palette Guerlain avec quatre merveilleuses couleurs : un gris foncé boosté par une touche de bleu canard, un gris chaud mat et soyeux, un gris clair pailleté très lumineux et un gris rosé discret. J’ai vraiment hâte d’utiliser tout ça mais impossible de jeter la vieille boîte, tellement rétro (je ne suis pas sûre d’aimer les nouveaux packagings, trop dorés à mon goût). C’est tellement passionnant toutes ces nuances de gris que j’ai même pris le temps de faire un petit dégradé sur une feuille de papier (dingue !).

© le15ter

© le15ter

Je disais plus haut que le maquillage c’est un truc de fille mais en y réfléchissant ce n’est pas si sûr. Les maquilleurs professionnels ne sont-ils pas aussi très souvent des hommes, comme les grands couturiers ou les célèbres coiffeurs ?

Pour en savoir plus :
 
La new palette dont il est question ici c’est « Ecrin 4 couleurs, les gris 05, Guerlain ». Un peu chère évidemment mais heureusement une petite réduction me permet de moins culpabiliser.
Par une inspiration subite j’ai classé cet article dans la section « dans les cartons » en pensant que c’était un peu de la déco toutes ces couleurs…
This entry was posted in Au salon, Dans les cartons, New and tagged , , , . Bookmark the permalink.

One Response to 50 Nuances de Gris

  1. la soeurette says:

    Moi aussi j’aime « le rouge à lèvres qui file légèrement dans les ridules de leurs sourires », je ne saurai pas l’expliquer !! Elle est so beautiful cette nouvelle palette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *