Baby Boom #2

© le15ter

© le15ter

En décembre, une certaine pression voit le jour. Outre, le problème des cadeaux de Noël (le choix + le temps de réalisation ou d’achat + la question de l’emballage), c’est le moment de cocher la liste des bonnes résolutions prises en janvier et de découvrir que l’on s’est irrémédiablement fourvoyé, que l’on a procrastiné tellement que c’est humiliant et que la déception est totale. Mais il reste un mois pour tenir certaines des résolutions et le compte à rebours est donc lancé (tic-tac). Pour éviter cette pression, je ne prends plus aucune résolution en janvier et advienne que pourra ! Pour autant, il y a bien quelques projets lancés en cours d’année et en voie de glaciation depuis de nombreux mois qu’il me semble plus que nécessaire de terminer avant le Nouvel An pour éviter la honte intégrale.

© le15ter

© le15ter

Ainsi donc, j’ai envoyé le cadeau de naissance pour Anaïs, un joli bébé né… en Mai (mais oui !), le 23 décembre. Franchement, je ne sais pas ce qui gèle parfois mes desseins créatifs alors que tout est parfaitement lancé. Par exemple, j’avais terminé le petit plaid quelques jours après avoir reçu le faire-part de naissance. C’était perfecto ! Il ne restait que le petit oreiller à faire… Et pffttt, impossible de m’y remettre. A vrai dire, je ne savais pas trop ce que je voulais comme look final pour l’oreiller et j’ai donc longuement tergiversé, ce qui est stupide, sans aucun doute. Finalement, j’ai commencé à découper les petits cercles colorés pour le cadeau d’Emma, la grande sœur (les aînés savent bien l’injustice ressentie devant les cadeaux uniquement destinés au nouveau-né, qui en plus ne comprend rien). Bref, mi-décembre il m’est apparu que le cadeau de naissance pouvait se transformer en Christmas gift si je m’y mettais enfin. Et voilà !

© le15ter

© le15ter

Alors le plaid est toujours inspiré de la version de On va voir si je m’y tiens mais là encore, j’ai fait à mon idée. Comme j’avais trouvé un joli morceau de fausse-fourrure doublée de faux-daim qui me semblait suffisamment épais, je n’ai pas doublé ni molletonné. Il m’a suffit de découper des bandes de tissu d’environ 6 cm et de les coudre en suivant le tutoriel pour avoir de jolis angles. J’ai ensuite glissé mon morceau de tissu à l’intérieur du « cadre » ainsi obtenu et je l’ai piqué (en réalité, j’ai d’abord cousu un côté comme si c’était un biais puis j’ai surpiqué de l’autre côté en prenant soin que le deuxième côté soit légèrement plus long pour que la piqure disparaisse sur l’envers dans l’épaisseur de la fourrure – je ne sais pas si je suis très claire…). J’ai complètement improvisé pour le coussin qui est finalement tout simple (c’était bien la peine d’atermoyer autant…).

© le15ter

© le15ter

Enfin, tout ça pour vous dire que j’ai fini in extremis mes projets de 2013 et je vous en parle ici pour mettre un point final à tout cela! Passons à 2014…

© le15ter

© le15ter

Pour en savoir plus :
 
Le chouette tuto du site On va voir si je m’y tiens.
Le tissu en fausse-fourrure douce et moelleuse est du « Baby Dior » trouvé chez Myrtille (rue du Calvaire, à Nantes). Le joli tissu « P’tits moutons » corail vient de la Droguerie (rue de la Fosse, à Nantes).
Les papiers viennent essentiellement de La Palette Saint-Luc, rue de Verdun à Nantes et de l’Eclat de verre, rue du Roi Albert à Nantes
This entry was posted in Dans l'atelier, New and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *