Chantilly!

©le15ter

©le15ter

Et non… je ne vais pas vous donner la recette de la crème Chantilly ! D’abord parce que si vous ne savez pas faire une crème Chantilly cela me semble à la fois improbable et très secondaire, ensuite parce que ce blog n’a pas vraiment pour vocation d’être culinaire. Je ne m’interdis pas quelques petites allusions au domaine de la cuisine mais si vous voulez des recettes et des astuces, il faut plutôt aller voir le joli blog de Fleur (ma sœur préférée), qui fait ça très bien.

Mais quand même, puisque ce titre est attrayant, il faut bien aller jusqu’au bout et je vous livre au moins la réponse à cette question qui vous taraude : pourquoi la crème Chantilly porte-elle ce nom ? Ahah ! Et bien la réponse se trouve dans un minuscule livre fort instructif que j’ai acheté il y a quelques années pour créer un jeu distrayant, culturel et éducatif (oui, je peux avoir une définition assez peu ludique de ce qu’est un jeu parfois, ou bien ce que je trouve ludique ne l’est peut-être pas pour tout le monde…) et qui s’intitule Petites histoires des Grandes recettes (dans la série petits carnets (f)utiles! et je n’invente rien).

©le15ter

©le15ter

Il apparaît, presque sans surprise, que cette création eut lieu sur le domaine de Chantilly. Ce que l’on ne sait pas très bien c’est qui en fut l’inventeur. Les données semblent en effet contradictoires. Ou bien il s’agit de Vatel, le célèbre cuisinier (interprété par Gérard Depardieu fut un temps) qui travaillait pour le prince de Condé à Chantilly qui en aurait développé le concept (une crème fouettée mais sans œuf ! ré-vo-lu-tion-naire). Ou bien un simple ouvrier de la laiterie voisine aurait eu l’idée de fouetter la crème pour augmenter son volume (une idée que les industriels de l’alimentaire ont souvent repris depuis en augmentant le volume mais aussi le prix inhérent de toutes sortes de matières premières). Bref, la crème Chantilly vient de Chantilly.

©le15ter

©le15ter

Mais alors pourquoi une telle digression sur la crème Chantilly aujourd’hui ? Pour vous parler de crochet ! Ppppffff! Oui, c’est vrai que le lien est ténu, mais il existe. Car pour crocheter le cadeau d’anniversaire d’une amie j’ai utilisé la nouvelle laine proposée par La Droguerie (10% angora, 15% soie, 18% mohair, 23% laine, 34% bambou) et qui s’appelle… Chantilly ! Ah enfin !

Donc cette laine est très spéciale étant donné le mélange de matières mais elle est surtout douce et facile à travailler (je ne me suis pas énervée une seule fois !). Elle n’existe pour l’instant qu’en écru (en tous cas dans la boutique de Nantes) mais porte d’autant mieux son nom !

©le15ter

©le15ter

Quant à la création, c’est un bonnet (je sais bien que ce n’est plus vraiment de saison mais ici il pleut et il est encore hors de question de sortir sans chaussettes et sans veste, donc un bonnet ce n’est pas étrange, même en mars). Le modèle est une très libre adaptation de celui de Valerie Whitten traduit en français par Au fil des envies. En fait, je n’ai suivi que les premiers rangs (et encore !) puis j’ai improvisé pour en faire une taille adulte et le resserrer en bas (ce qui donne par la même occasion la jolie bordure qui se voit quand le bonnet est porté). Le tout est crocheté en 5 parce que je ne suis pas vraiment patiente et que j’aimais l’idée de l’effet ajouré. La fleur est réalisée d’après un tuto (très simple) mais en une seule couleur (crochet n°3, je crois). Je n’ai pas utilisé toute la pelote de 50g de Chantilly acheté, je dirais donc à vue de nez que 40g devraient suffire.

40g de Chantilly, donc.

Pour en savoir plus :
Réalisation : laine Chantilly écru de La Droguerie 40g, crochets n°3 et n°5
Le modèle original de Valerie Whitten et la traduction d’Au fil des envies. Le tuto pour la fleur en crochet est ici.
Jacques Bertinier, Petites histoires des Grandes recettes, Editions Alternatives, Paris, 2009 (série : petits carnets (f)utiles).
Le blog d’Une Fleur en cuisine pour de vraies recettes!
This entry was posted in Dans l'assiette, Dans l'atelier, New and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *