Enoooorme!

© le15ter

© le15ter

Vous vous souvenez de l’incroyable teaser à la fin d’un article au mois d’AOÛT ? Nan, mais si vous avez oublié c’est normal, je vous remets donc la photo de départ. Ça partait bien, j’étais hyper motivée et ma motivation n’a pas faibli un seul instant. Mais le truc s’est avéré hyper long et en plus j’ai dû reprendre à travailler (pourquoi ? mais pourquoi ?). Du coup, je viens juste de finir (parfaitement à point pour les premières fraîcheurs qui vont bien finir par arriver) mon Echoes of Color (d’après Joji Locatelli).

© le15ter

© le15ter

Bon alors évidemment je n’ai pas parfaitement suivi le patron parce que je ne sais pas faire cela. En plus le patron est en anglais, il a fallu traduire, il est fort possible que j’ai mal traduit certaines choses parce qu’à la fin, mon triangle n’était pas du tout isocèle (et je ne peux pas demander à mes amis anglophones d’aider, vu qu’ils ne connaissent rien en tricot et même qu’ils se moquent). Heureusement, la phase de blocage a un peu arrangé cela. J’ai utilisé la technique du dos de canapé pour installer la bête à sécher mais elle était en double, et mon canapé est relativement grand, c’est vous dire l’encombrement de la chose.

© le15ter

© le15ter

Dès le départ, il était évident que je n’allais pas faire les franges (je ne suis pas trop pour les fanfreluches) même si celles-ci avaient l’air pas mal. Comme je ne suis pas d’une grande habileté pour les fins de rangs et changements de couleurs, il m’a semblé nécessaire d’ajouter une bordure au crochet : deux rangs de mailles serrées assez lâches (wouahaha !), c’est-à-dire que j’avais besoin de pouvoir étirer ce côté-là ensuite. J’ai ajouté un seul rang de mailles serrées sur l’autre côté du triangle pour que les finitions se ressemblent.

© le15ter

© le15ter

Enfin, lorsqu’on regarde le résultat et qu’on le compare à l’original, il est évident qu’il y a une différence notable dans le bas du châle. Grosse, grosse erreur de ma part. Entraînée par l’avancée spectaculaire, complètement délirante dans le travail du point mousse, j’ai fait l’une des rayures beaucoup plus large que prévu. Comme je m’en suis aperçue au moment de faire la rayure suivante de la même couleur (c’est-à-dire très tard), j’ai eu la flemme de défaire tout.

© le15ter

© le15ter

Pour les spécialistes, si on regarde de près, c’est assez mauvais question régularité du point. De plus, il y a pas mal de mailles qui ont été remontées bon gré, mal gré, et donc de grosses anomalies, des trous et autres bizarreries. De loin, ça le fait et l’important c’est que mon Echoes of color me plaît. Je suis même un peu fière d’être arrivée au bout.

C’est quand même énoooorme (alors que j’ai choisi de faire le petit modèle) et la laine perd un peu ses poils, ce qui fait que sur une robe noire, c’est hummm, moyen, moyen. Mais ce châle est tellement moelleux et confortable qu’on lui pardonne tout !

Pour en savoir plus :
 
La laine : provient de La Droguerie (car j’aime pouvoir toucher avant pour vérifier que ça ne va pas gratter et sur internet c’est impossible), j’aime aussi les matières naturelles (j’en peux plus du synthétique). Il faut à peine 100g de chaque couleur (à vue de nez, étant donné ce qu’il me reste dans les pelotes, je dirai que 90g sont suffisants).
Alpaga « Avec la mer du nord » / Alpaga « Nèfle » / Chantilly (une merveille déjà utilisée pour le bonnet), écru évidemment.
 
Le patron : créé par Joji Locatelli, on le trouve sur Ravelry .
 
Tout ça réalisé avec une aiguille circulaire n°4 et un crochet n°3.5 pour la bordure.
This entry was posted in Dans l'atelier, New and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Enoooorme!

  1. Lilou says:

    Il est trop beau ! Il m’a fait envie dès que je l’ai vu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *