Le grand ecart

Pirre Lapointe, Punkt, 2013 (album)

Pirre Lapointe, Punkt, 2013 (album)

Ce week-end fut totalement musical. D’abord parce qu’à Nantes c’était la Folle Journée et que Fleur a obtenu des places de dernière minute pour un concert vendredi soir (waouh!) et ensuite parce que c’était LE concert de Pierre Lapointe à la Bouche d’Air samedi et que depuis le temps qu’on l’attendait ça devenait grave de suspens.

Oui. Je parle de suspens. Car jusqu’à vendredi, nous n’avions PAS de place pour le concert !!! Aaaaaaahhhhh ! Mais comment c’est possible ! Je jure que j’en ai rêvé une nuit de ce concert pour lequel je n’avais pas de place alors que je vais TOUJOURS voir Pierre en concert quand il vient dans les parages (même qu’une fois j’ai fait 2h de route après le boulot pour le voir en concert, alors que je ne fais jamais ce genre de truc). Mais que s’est-il passé ?

Pierre LapointeD’abord, j’ai repéré il y a plusieurs mois le concert de Nantes dans les plaquettes de la Bouche d’air ou sur le site de Pierre Lapointe, je ne sais plus trop. Ensuite, j’ai prévenu Fleur et on était super partantes pour réserver les places. Mais d’habitude, cool, cool, il reste toujours des billets un mois avant. Donc à force de tergiverser comme d’hab’, les vacances de Noël sont arrivées. Et lorsque Fleur a enfin pris la décision de commander les places… le concert était complet ! Damned, damned, damned ! On a à peu près tout tenté pour en récupérer. Epluchage en règle de tous les sites internet possibles, tentatives pour participer à toutes sortes de concours (et là, je suis obligée de remercier mes merveilleux amis qui ont accepté de s’inscrire sur des sites pour augmenter nos chances de gain), j’ai écouté Fip des matinées entières et préenregistré le numéro pour le cas où ils proposeraient des places à gagner, on a surveillé le site du Bon Coin avec assiduité en espérant des places de dernière minute ou du troc, mais RIEN, RIEN, RIEN. Tous ça à cause de mon optimiste stupide et de ma flemme qui va finir par devenir légendaire ici. Enfin, bref. Heureusement que Fleur est exceptionnelle (voui, voui !) car elle a vu jeudi que des places étaient de nouveau à vendre sur le site de la Fnac (uncredible!). Commande express avec excitation maximum jeudi et récupération des billets tant convoités vendredi. Hourah !


[LIVE] Pierre Lapointe « La sexualité » par franceinter

Et sinon, le concert, c’était comment ? Délirant. Comme toujours. A vrai dire, je ne sais pas si je dois vraiment expliquer. Parce que évidemment, un concert ça se vit. Mais ce que je peux dire c’est que j’ai découvert Pierre Lapointe en concert il y a pas mal d’années dans un chouette festival rennais qui s’appelle Mythos (et dont je vous parlerai peut-être un jour). Et que ce fut une expérience inoubliable. Ce garçon est talentueux et culotté. Vous irez écouter ses textes si vous voulez (mots incongrus, poésie étrange et parfois morbide, univers décalé et ambigu) mais ce que vous ne verrez qu’en concert c’est l’humour du personnage. Dandy sérieux ou foutraque, il sait embarquer son public avec des anecdotes crues et directes mais qui permettent un contrepied parfait aux morceaux obscurs et mélancoliques. La grande classe ! Finalement je crois que ce que je préfère c’est justement ce télescopage d’univers. Un peu comme sur ce blog finalement, où je vous parle de film de zombies et de peinture du XVIIe siècle, parce que l’un de va pas sans l’autre dans ma tête! Et puis bon, je suis toujours impressionnée par ceux qui chantent juste et jouent d’un instrument de musique!

Affiche Folle Journée Nantes 2014

Affiche Folle Journée Nantes 2014

Et justement, un mot quand même sur le concert de la Folle Journée. L’Orchestre Divertimento emmené par la pétillante Zahia Ziouani porte un nom approprié. Extraits de musiques de films (My fair Lady, Singing in the rain, Cabaret, West side story…) de grands compositeurs américains (Berstein, Gershwin…) se sont enchaînés à un rythme d’enfer. Mais surtout, ils ont été interprétés de main de maître par une troupe soudée et inventive. De beaux solos ont jalonné l’ensemble du show (parce qu’un concert, c’est aussi un spectacle) et ont apporté un supplément d’âme à cette brillante prestation. Bravo ! (entendez-vous l’accent américain ?).

Orchestre Divertimento à la Cité des Congrès de Nantes, 2014

Orchestre Divertimento à la Cité des Congrès de Nantes, 2014

Un grand écart musical donc, mais de chouettes sorties…

Pour en savoir plus :
 
Le site de Pierre Lapointe et sa page facebook. On regarde les clips super arty aussi dont il faudra absolument reparler un jour.
La Bouche d’air et sa programmation toujours sympa.
La Folle Journée (folles journées ou folle semaine plutôt), c’est fini mais on retrouve des infos sur le site. Et dire que mes héros Philippe Colin et Xavier Mauduit étaient en direct de Nantes pour leur émission Si l’Amérique m’était contée, et que je n’ai pas pu les voir… On les réécoute ici.
L’orchestre Divertimento se découvre aussi sur internet. Ou bien on écoute leur nouvel album avec justement des musiques de films (cf, photo ci-dessus).
Le Festival Mythos, à découvrir.
Et pour lui faire plaisir, vous pouvez aller faire un saut sur le blog de Fleur, parce qu’elle a quand même super assuré sur ce coup. Elle ne parle pas de musique mais de restos et quoi de mieux après un super concert!
This entry was posted in Au salon, New and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Le grand ecart

  1. la soeurette says:

    Wouahhh ! Tout est dit :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *