Pearl

© le15ter

© le15ter

Faible. Je suis très faible… J’ai cédé. J’ai acheté, comme tout le monde, le magazine La Maison Victor (le dernier, celui de Mars-Avril). Depuis le temps que je résiste, que je me dis que j’ai déjà des patrons coûteux dans mes tiroirs qui attendent une deuxième chance ou qui n’ont même jamais été réalisés ! Je me disais aussi que je pourrai emprunter SON Maison Victor à Lauréline, pour le lire et voir AVANT si ça méritait vraiment l’acquisition. Et puis, l’autre jour, j’étais tellement contente d’avoir enfin un peu de temps libre pour autre chose que le travail, que je me suis acheté deux magazines (huhuhuuu !). Le Maison Victor et le Causette (#54) !

La Maison Victor (mars-avril 2015), est remplie de patrons de vêtements d’enfants. Pffft ! Aucun intérêt ! Je suis hyper égoïste, je couds pour moi essentiellement. Par contre, on y trouve aussi deux patrons de robes super et une veste au crochet très tentante… Je crois que c’était un bon investissement, finalement.

Pour commencer, j’ai donc choisi la Robe Pearl.

© le15ter

© le15ter

En voyant le modèle, je me suis dit que la fille qui le portait avait un peu le même gabarit que moi et que cette robe allait me convenir. En plus, le patron avait l’air simple et rapide (j’adore) ! Mais, au bout du compte,  ce n’est pas une totale réussite. Et ce n’est pas la faute du modèle mais plutôt de mon choix de tissu. Voilà un récapitulatif de cette expérience :

© le15ter

© le15ter

1. Le report du patron a été pas mal galère (heureusement que j’avais des podcasts en retard). Le problème vient en partie du fait que je n’ai pas de bon matériel pour travailler (le papier carbone aurait sans doute aidé) mais cela est aussi la faute des planches du magazine. Malgré les couleurs et les plans, je n’arrêtais pas de confondre les morceaux. Ça a donc été assez laborieux.

2. L’épinglage et le découpage des pièces c’était l’horreur. Surtout parce que j’avais un morceau de viscose qui glissait méchamment et qu’en plus je n’avais que 2 m dans une assez petite largeur. Impossible de faire tenir tous les morceaux. J’ai triché en coupant perpendiculairement au droit fil (pas grave car le tissu a une trame en biais il me semble) et en réalisant un des morceaux de la ceinture en deux parties.

© le15ter

© le15ter

3. La couture a été super rapide. En une soirée c’était plié (alors que j’ai passé deux après-midi à reporter le patron et couper le tissu !). Heureusement que le modèle était simple parce que je n’ai pas trouvé les explications très claires. Mais, d’un autre côté, la couture c’est du bon sens.

4. Comme je n’ai pas de surjeteuse et que ma machine ne fait pas le point zigzag, j’ai découpé le tissu avec mes ciseaux cranteurs. Pour l’instant ça ne pose pas de problème, il faudra voir à l’usage et après plusieurs lavages. J’ai hésité à faire des coutures anglaises, mais finalement, comme je ne pense pas porter cette robe en dehors de chez moi, je crois que j’ai bien fait d’abandonner l’idée.

Car c’est mon plus gros problème. La robe est super. Elle tombe trop bien je trouve (même si je pense que des poches seraient un plus). Par contre, ce tissu… bof. Je le trouvais super dans la boutique, son tombé est nickel et les couleurs sont carrément mon genre. Mais une fois enfilé, avec la forme kimono de cette robe, ça donne clairement l’impression d’être un vêtement d’intérieur, un genre de pyjama ou de nuisette. Enfin, je ne m’imagine pas trop au boulot avec. Mais pourquoi pas à la plage ?!

Je crois que je vais retenter avec un tissu plus sobre et peut-être juste une fantaisie sur la ceinture… A voir. Mais le modèle est quand même pas mal !

Pour en savoir plus :

Patron Pearl issu du Maison Victor de Mars-Avril 2015.

Tissu en viscose de chez Myrtille, rue du Calvaire à Nantes.

Biais satiné gris en provenance d’Au fil d’or, rue Santeuil, à Nantes.

Le Causette #54 est aussi super bien (dans un autre genre évidemment).

This entry was posted in Dans l'atelier, New and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

5 Responses to Pearl

  1. Lilou says:

    Moi, je l’ai vue en vrai et elle te va très bien !
    Avec les beaux jours, il ne faudra pas hésiter à la sortir !

  2. la soeurette says:

    elle est vraiment chouette :-)

  3. poupipop says:

    Je me suis décidée à la faire en la voyant sur ton blog … mais je bloque sur l’étape 2 et la bande à rajouter … pas très compréhensible . Tu peux m’éclairer ?

    • la fille du 15ter says:

      Zut. Je n’ai pas le cahier d’explications sous les yeux en ce moment. Mais dès que possible je relis tout ça et te dis…

    • la fille du 15ter says:

      Bon, je n’ai pas été très réactive sur ce point.
      Alors, en relisant le truc, je conviens que c’est très flou. Voici ce que j’ai fait :
      1. J’ai découpé (au ciseaux cranteurs) un rectangle de tissu de 5 x 20 cm que j’ai plié en deux (envers / envers) comme un biais simple (sans retours)
      2. J’ai positionné mon morceau B sur ma table, endroit face à moi, en repérant bien les crans prévus sur le côté le plus large (la jupe est resserrée en bas)
      3. J’ai positionné par dessus les deux morceaux du devant (A) de manière à ce que qu’ils soient endroit/endroit avec B (pour cela, le schéma est correct) en faisant coïncider les crans. En gros, c’est comme si tu voulais relier la jupe au haut mais il manque un morceau, la ligne supérieure de B étant plus large que les deux panneaux de A.
      4. Il reste donc un trou entre les deux panneaux A positionnés sur B, c’est là qu’il faut placer la bande de tissu pliée. La partie crantée (ou surjetée ou en point zigzag) doit se superposer au bord de B (vers l’extérieur), la partie pliée est vers l’intérieur. Surtout, il faut bien maintenir cette bande qui doit également déborder jusqu’au niveau des crans.
      5. Tout piquer le long du bord : A/B puis bande pliée/A/B (sur une petite portion) puis bande pliée/B (au milieu) puis bande pliée/A/B (petite portion) puis A/B.

      J’espère avoir été claire, mais n’hésites pas à me redemander, j’ai récupéré mon cahier d’explications oublié, et je serais plus réactive.
      Bonne couture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *