Whovian

Doctor Who, Saison 7 © BBC

Doctor Who, Saison 7 © BBC

Bizarre n’est-ce pas ? Je veux dire qu’il est étrange qu’une fille qui aime Star Trek, qui apprécie Star Wars, qui adore les livres de Karin Lowachee, qui pense que la Cité des Sciences est un endroit carrément excitant et dont une partie de la famille trouve intéressant de voyager dans l’hémisphère sud essentiellement parce qu’on y voit la Croix du Sud et l’eau tourner en sens inverse dans les siphons, n’ait jamais regardé Doctor Who avant cet été ! En plus, je n’avais aucune excuse car on m’avait souvent conseillé cette série. Comme je ne suis pas complètement autiste, j’avais quand même suivi les changements de casting. Et puis on y retrouve Mark Gatiss pour certains scénarios et Steven Moffat en showrunner (les génialissimes adaptateurs de Sherlock), c’était forcément un truc à suivre du coin de l’œil. Mais voilà, le problème c’est que j’avais envie de faire comme pour Star Trek et de tout regarder depuis l’origine, depuis la série des années soixante.

Peter Capaldi as The Doctor © BBC

Peter Capaldi as The Doctor © BBC

Sauf que Doctor Who c’est quand même 261 épisodes, soit un nombre considérable d’heures de visionnage[1] ! Impossible quand mes journées ne font que 24h (comment ça les vôtres aussi ?!). Donc j’ai attendu… et j’ai finalement abandonné le projet. Tant pis pour le purisme ! J’avais vraiment trop envie de voir ce que ça donnait et j’ai donc seulement visionné les épisodes à partir de la reprise de 2005 (mais non, ça n’a rien à voir avec une légère addiction à David Tennant suite au visionnage de Broadchurch, absolument pas, vraiment).

Oh, je ne crois pas vraiment nécessaire d’expliquer le pitch, hein, parce que de toutes manières c’est tellement compliqué ces histoires de voyage dans le temps et dans l’espace, cette réécriture constante de l’histoire, du passé, du futur, etc. Enfin, si vous aimez les casse-têtes, c’est idéal.

Doctor Who, Saison 7 © BBC

Doctor Who, Saison 7 © BBC

Personnellement, j’ai tout de suite pris le parti d’oublier les incohérences, et de ne pas devenir trop pointilleuse sur la trame de l’histoire. En fait, c’est un show amusant parce qu’il oscille entre visites « historiques » (rencontre avec Shakespeare, Agatha Christie, la reine Victoria, des habitants de Pompéi ou Van Gogh !!!), et explorations extraterrestres. Et puis, bien sûr il y a la défense de la Terre contre les hordes d’envahisseurs.

Matt Smith as The Doctor © BBC

Matt Smith as The Doctor © BBC

Donc c’est barré et à la limite de l’absurde assez souvent même si les vrais fans sont sans doute capables de tout comprendre. A ce propos, le titre de ce post[2], c’est un hommage à ceux qui aiment cette série et la suivent depuis trèèèès longtemps (pas aux nouveaux addicts comme moi).  C’est aussi une série britannique et donc Londres est le centre du monde et c’est hyper plaisant que le centre du monde soit en Europe pour une fois.

Doctor Who, saison 8 © Adrian Rogers

Doctor Who, saison 8 © Adrian Rogers

Il s’agit également d’une série clairement familiale. Alors oui, il n’y a pas de corps décapité et sanguinolent, pas de vampire sexy et de scène érotique, pas de chevalier barbare qui viole des femmes et finalement assez peu d’effets spéciaux spectaculaires. Enfin, il y a des effets spéciaux bien sûr, mais pas à outrance. Du coup, la manière de présenter les aliens est parfois un peu rétro (comme dans Star Trek ou Star Wars) : du maquillage et un bon costume. Mais c’est tellement plus réjouissant. Et puis la brochette d’acteurs est carrément géniale. Car on y retrouve plein de guests, un peu comme dans les Miss Marple / Hercule Poirot (on a les références qu’on a…) car tu n’es pas un acteur britannique si tu n’as pas joué dans une des ces trois séries !

Neve McIntosh in Doctor Who, saison 8 © BBC

Neve McIntosh in Doctor Who, saison 8 © BBC

Et donc, la question épineuse, voire existentielle pour certains : quel est l’acteur qui incarne le mieux le Docteur ? Ouch ! Very hard et surtout complètement vain, je pense même carrément hors de propos. Le principe même du personnage est de changer de corps mais aussi de tempérament à chaque régénération. Autrement dit, même si le Docteur possède beaucoup de qualités et de compétences fixes, il est toujours en évolution et ces variations semblent être passablement aléatoires, ce qui fait que ce n’est pas un personnage immuable qui aurait été décrit précisément et dont on pourrait se faire une idée précise et définitive et ce n’est pas non plus un personnage qui évolue de manière linéaire. A moins d’un vraiment mauvais casting de départ, il est impossible de mal incarner le personnage. Par contre, chacun a évidemment ses préférences. La vraie question est donc celle-ci : quel Docteur préférez-vous ? Le plus dingue, le plus cynique, le plus séduisant, le plus dépressif, le plus… ? Et vous savez quoi, mon préféré c’est le 10e (même si j’ai vraiment vraiment aimé Matt Smith aussi). Et pourquoi ? C’est essentiellement à cause de son costume : l’allure que je préfère entre toutes. Comme quoi, tout est une question de fringues à la fin.

David Tennant as The Doctor © BBC

David Tennant as The Doctor © BBC

Et si on parlait couture la prochaine fois ?!

Pour en savoir plus :
[1] Tout cela est évidemment approximatif car tous les épisodes n’ont pas la même durée et que j’ai certainement oublié certains épisodes dans le calcul (d’ailleurs je n’ai ni tenu compte des épisodes très courts de quelques minutes, ni des épisodes de la saison actuellement en cours).
[2] Le terme whovian qui désigne un adepte de la série Doctor Who est maintenant référencé dans certains dictionnaires britanniques !
Heu… partout sur internet il y a des blogs et des sites dédiés. Moi, j’aime bien celui-ci.
Sinon, on retrouve toute l’actualité et aussi plein de produits dérivés sur le site de la BBC, presque incroyable (qui veut son tournevis sonique ?!).
Et en version française, on peut jeter un coup d’œil sur la page de France 4.
On peut aussi regarder les spin-off de Doctor Who, en particulier Torchwood. Je ne sais pas si ce qui me plaît le plus dans cette série c’est de retrouver John Barrowman et son génialissime manteau militaire ou bien le fait que le titre soit un anagramme ! Quoiqu’il est en soit, cette série n’a pas la même cible que Doctor Who et n’est pas faite pour les enfants (oui, il y a de vrais cadavres sanguinolents, des cannibales, des scènes suggestives, etc).
This entry was posted in Au salon, New and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Whovian

  1. la soeurette says:

    Contente que tu t’y sois mise ! ça vallait le coup !

    • la fille du 15ter says:

      Clairement. Mais il va aussi falloir regarder les tous premiers épisodes. Pour se faire une idée précise, pour être exhaustive, pour ne rien laisser au hasard!

Répondre à la soeurette Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *